Sentier Urbain
Riu Serpis

Sentier Turquoise

Point de départ et d’arrivée: Parc Joan Fuster

Distance: 15,5 km.

Temps estimé: 1 heure et 5 min.

Différence d’Hauteur maximale: 4,6 m.

Difficulté technique: Facile.

Itinéraire circulaireAdapté aux enfantsMonument historiqueAire de reposÉglise
riu serpis riu serpis
riu serpis riu serpis

Comment arriver:

UrbanetL’Urbanet. Line 3. Arrêt Centre Social de Corea. Fréquence de passage: 30 min.

La MarinaLa Marina. Line 2. Arrêt Av/ del Grau-Poliesportiu. Fréquence de passage: 15 min.

Safor-BiciSafor-Bici. Station la plus proche: Parc Joan Fuster.

Itinéraire:

Télécharger en: KML
GPX
PDF

Le sentier, Senda Turquesa, suit les rives du Serpis à son passage par Gandia. Deux chemins de terre sont adaptés pour les piétons qui se promènent tout au long de la rivière pour découvrir ce site naturel et son influence sur l’architecture historique de la ville.

La rivière Serpis, également connue comme Riu Blanc o Riu d’Alcoi, nait entre une forêt de chênes verts de la Font Roja et la montagne Serra de Mariola. Elle mesure 74,5 km de long et débouche finalement à Gandia (Sentier, Senda Blava). À son passage dans la ville, le lit naturel du Serpis a été canalisé. L’année 2011 la réhabilitation de l’espace naturel du Serpis est terminée par la construction d’une promenade qui intègre la rivière à la ville. Le lieu a été reboisé alors en utilisant des espèces autochtones, les déchets ont été nettoyés et des murs, des collines et un lit d’eaux basses y ont été incorporés.

 Parc Joan Fuster

Le sentier, Senda Turquesa, commence au Parc Joan Fuster où nous pouvons admirer un palmier surprenant ayant huit bras qui a été replanté là il y a quelques années, mais qui provient du jardin face à la Mairie de Gandia. Le trajet passe devant l’Alqueria Laborde qui est l’actuel siège de l’association Consell dels Joves de Gandia.

Nous marchons vers la rivière, nous descendons une pente qui se trouve à côté du CAI Sant Francesc (Centre d’Attention Intégrale) et nous remontons la promenade à contrecourant. Plus loin, nous découvrirons une aire de repos qui possède un ombrage particulier construit en matériaux de bioconstruction tels que le bambou et l’argile, matériaux primaires typiques de ce lieu. Ce projet a été inauguré El Dia de l’Arbre de 2016 (Le Jour de L’arbre).

Aujourd’hui, la rivière a été canalisée de façon artificielle pour assurer un débit d’eau minimum permanent qui soit écologique et qui est nécessaire pour conserver la biodiversité de cet espace naturel fragile.

 Pont de l’ancienne Camí de la Via.

En longeant le rivage, le sentier passe sous le pont de l’ancienne voie ferrée Carcaixent–Dénia à son passage par Gandia. Aujourd’hui, ce trajet est devenu une piste cyclable qui unit Gandia et Oliva et qui est un bon exemple de la réutilisation de ces voies comme sentiers verts.

La Via Verda de la Safor Gandia–Oliva (La route verte de la Safor entre Gandia et Oliva) est une promenade très recommandable pour marcher ou la faire en vélo. Il s’agit d’un parcours d’environ 8 Km.

 Ancienne muraille de Gandia

Nous laissons sur la droite des amandiers et nous voyons des plantes grimpantes qui poussent dans les fissures de la muraille, connues comme les câpriers, qui sont très appréciés en cuisine.

Un peu plus loin, après avoir passé le pont de l’Avinguda d’Alacant ou le Pont Nou d’Oliva, une portion de la façade de l’ancienne muraille, qui protégeait la ville de Gandia, apparaît sur le chemin. Les morceaux de mur sont des témoins vivants de l’histoire de la ville. Ils entouraient le cœur de la cité primitive, connue sous le nom de Vila, au début du XIVe siècle.

Le sentier dont nous parlons, passe à côté des murs qui protégeaient le potager, le temple gothique et le claustre du couvent à huit-clos de Santa Clara, qui fonctionne toujours aujourd’hui. Une pente permet de s’approcher de la muraille pour contempler un donjon et une porte fermée où autrefois se trouvait la célèbre Porta de la Mar, une des entrées les plus anciennes de la ville médiévale primitive.

Le chemin poursuit et nous mène de l’autre côté des murailles qui enferment l’ancien Hospital de Sant Marc, près du donjon. Il s’agissait d’une institution médiévale pour les pauvres et les pèlerins, qui a fonctionné pendant plus de 600 ans jusqu’en 1973. Actuellement ce bâtiment abrite le MAGa (musée archéologique de Gandia).

Les murailles donnent place aux murs de l’ancien couvent et actuel collège Carmelitas. Ici, le sol en terre du chemin devient une passerelle qui permet de continuer la route à l’ombre des grands arbres du jardin du Palau Ducal (Palais du Duc). À travers ce sentier nous rejoignons le centre-ville par une pente douce accidentée.

 Pont ancien d’Oliva

Le sentier continue parallèle à la rivière jusqu’à l’ancien pont d’Oliva, le plus vieux des septs qui passent sur la rivière Serpis, et qui a été récemment habilité comme pont-piéton. Une fois arrivé à ce point, nous pouvons choisir d’aller tout droit jusqu’à l’ermitage, connu comme l’Ermita de Martorell, et suivre par le sentier, Senda Groga, ou de traverser le pont et continuer par le sentier, Senda Turquesa, de la rivière.

Ce pont faisait la liaison entre la ville médiévale primitive et les villages du sud. Il a été construit l’année 1310 sous l’influence du style gothique en pierre calcaire. Ce pont possédait six arches semi-circulaires, dont nous en voyons clairement quatre. Le pont permettait et permet toujours d’accéder au quartier du Raval, où les noms des rues remémorent les anciens corps de métiers médiévaux et artisanaux qui établirent leurs ateliers dans les rues: Maisons d’artisans (actuel Canonge Noguera), atelier du plâtrier, boulangerie ou tanneries de cuir.

 Passerelle

En passant par le pont, le sentier de la rivière parcourt le rivage droit en sens inverse à la partie initiale et nous allons sous la passerelle. Celle-ci est une structure métallique moderne d’acier aux formes rectilignes qui n’est soutenue que par deux piliers en béton armé, placés de chaque côté pour que lit de la rivière ne trouve aucun obstacle en cas de grandes crues. Cette passerelle pour piétons relie la promenade Passeig de les Germanies avec le Parc de l’Est et le Parc d’Ausiàs March, qui constituent l’un des poumons verts de la ville.

D’ici, nous admirons une vue magnifique de la silhouette de l’ancienne ville où nous remarquons le clocher de l’église de Sant Josep del Raval et celui de la Col·legiata de Santa Maria, ainsi que le majestueux bâtiment du Palau Ducal. Celui-ci, fut intimement relié au lignage de la famille la plus universelle de Gandia, les Borgia.

 Rive droite du Serpis

Le sentier aux belles vues, poursuit sur le lit de la rivière, frontière naturelle qui sépare les quartiers du Raval du sud. Cette partie de la rivière n’a pas de cours d’eau la plupart du temps. Nous passons sous le pont jusqu’à celui de Carrefour, qui est le plus récent. À ce point, nous découvrons la partie la plus sauvage du lit de la rivière, un énorme terrain de bambou qui représente une vraie forêt de cannes, servant de cachette aux nombreux oiseaux et reptiles. Nous revenons vers le pont de Carrefour oú se termine cette intéressante route fluviale méconnue de la plupart des citoyens de Gandia.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies